T.P.E. 1ere S - Année 2015/2016

LA CONSERVATION DES CORPS

Quels procédés adopter afin qu’un corps échappe aux différentes étapes d’une thanatomorphose?

La momification

Le type de momification le plus ancien est la momification égyptienne. Les plus anciennes momies égyptiennes datent de 6 000 ans. La plus célèbre est celle de Toutankhamon. Le tombeau de Toutankhamon a été découvert par l'archéologue anglais Howard Carter, le 4 novembre 1922.

 

Bien que l'embaumement soit très fascinant derrière ce côté esthétique, la momification a un vrai but pour les égyptiens. Le but de l'embaumement d'un défunt est de conserver son corps et lui donner l'aspect le plus proche de celui de son vivant. Cela était fait pour qu'il ait une apparence convenable devant le dieu des morts « Osiris » pour être jugé et par la suite probablement continuer à vivre au paradis avec un corps possédant toutes ses fonctions vitales.

 

Les embaumeurs, effectuaient habituellement l'ensemble des opérations destinées à arrêter le processus de la décomposition cadavérique après la mort :

 

Les processus de momification devaient normalement respecter la durée de soixante-dix jours.

 

Nous étudierons plus précisément la réalisation de ces étapes et leurs objectifs :

 

Le lavage du corps :

Le corps du cadavre est entièrement plongé dans de l'eau prise du lac sacré du temple, avec le sel de natron qui a été additionné , ainsi qu'avec du vin de palme pouvant alors éliminer les microbes à la surface de la peau afin d’éviter leurs développement et leurs actions dans la putréfaction donc le pourrissement.

 

Éviscération :

Une incision latérale est faite sur la paroi abdominale laparotomie (sur le flanc gauche du défunt) pour extraire l'ensemble des viscères sauf le cœur. Les embaumeurs utilisaient les mains introduites profondément, mais pouvaient aussi utiliser des instruments bien adaptés, comme une pierre éthiopienne aiguisée.

 

Cependant, la vessie, les reins, et la rate étaient aussi laissés en place. Cette étape s’achevait par le nettoyage et rinçage de la cavité thoracique et abdominale lavée à l'aide de tissus de lin, de tampons, et rincées abondamment avec de l'eau et du vin de palme mélangés à des produits aromatiques. L’éviscération permet de stopper les étapes de la décomposition d'un corps, empêchant la nécrose cellulaire, l’acidification des viscères mais aussi que les organes susceptibles de se détruire rapidement (l'autolyse) soit retirés.

 

Excérébration :

L'excérébration commence par l'introduction d'un crochet en fer dans la narine gauche afin de briser l'os ethmoïde. Cela permet de découper en petits morceaux le cerveau, puis par un mouvement de rotation liquéfier le reste du cerveau et le laisser s'écouler après avoir abaissé et tourné la tête vers le bas (la cavité crânienne est nettoyée et rincée avec du vin de palme 14 % d'alcool éthylique).

 

La déshydratation :

Ensuite, il faut extraire l'eau contenue par le cadavre. Cette technique consiste à dessécher le corps à l'aide de paquets placés dans les cavités thoracique et abdominale, contenant du natron solide afin d'accélérer la déshydratation. D'autre paquet contenu de sciure, de paille ou de fibre sont placés afin d’absorber le liquide et les humeurs dégagées par l'autophagie, empêchant la putréfaction.

 

Par la suite, le corps est placé entièrement dans un tas de natron solide en quantité égale à dix fois le volume du corps à momifier, cette étape dure 40 jours. Pendant cette période, le natron, par mécanisme de pression osmotique, joue le rôle de substance dessiccative permettant d'extraire l'eau et empêcher ainsi le liquide qui suinte de la peau et des tissus lors du pourrissement du cadavre, de se manifester. Le natron de formule Na2 CO3 10H2O est un mélange de carbonate et de bicarbonate de soude, il possède des propriétés hygroscopiques. Cela permet d'arrêter définitivement la putréfaction du corps car les protéines et les bactéries ont besoin d'eau pour vivre et fonctionner. La déshydratation permet d'éliminer de 30 à 40 % du poids corporel du cadavre.

 

Le bandelettage :

La dernière étape, consiste à envelopper le cadavre par des bandes et bandelettes de lin. Cette étape, débutait avec un grand linceul posé sur le corps, le bandelettage s'effectuait un premier par les doigts puis des membres supérieurs et inférieurs. Les membres sont attachés soit par de la corde, soit par du lin, le bandelettage du corps entier est fait deux fois. Les bandelettes de lin sont préalablement imprégnées d'huile, de cire et de gomme végétales pour la fixation, mais aussi pour éviter les effets du milieu environnant par exemple l'humidité qui pourrait entraîner la putréfaction.

 

Cette technique de momification correspond à l'époque du Nouvel Empire (1580-1091). Leur technique n'a cessé de s'améliorer au cours des trois millénaires durant lesquels s'est développée la culture égyptienne.

 

Nous avons voulu réaliser nous même une momification afin de comprendre les procédés et pourquoi nous n'observons pas les étapes de la thanatomorphose.