T.P.E. 1ere S - Année 2015/2016

LA CONSERVATION DES CORPS

Quels procédés adopter afin qu’un corps échappe aux différentes étapes d’une thanatomorphose?

La plastination

Inventée en 1977 par l’anatomiste et artiste Gunther von Hagens, la plastination, également appelée imprégnation polymérique, est surement l’une des plus récente et des plus efficace technique de conservation des corps. En effet, celle-ci permet d’éterniser l’architecture microscopique à macroscopique en préservant les tissus biologiques en remplaçant les différents liquides organiques et les graisses par des résines polymères. Cette plastination se réalise en 4 étapes principales et dure approximativement 1500h soit 1 an.

 

Cette technique moderne, très peu utilisée à ce jour, possède de nombreux avantages puisqu’elle permet une conservation définitive du corps, avec une manipulation sans grandes précautions, puisqu’une fois le processus terminé, le corps ne nécessite pas d’atmosphère particulière ou de traitement on a donc un corps inodore, une teinte proche de la réalité, une grande plasticité et surtout une conservation définitive.

 

Cependant, celle-ci fut très mal reçue en France comme dans d’autre pays puisque elle fut amenée par le biais d’une exposition artistique et non par une approche médicale; le fait d’exposer des corps, souvent mis en scène, dans des postures parfois osées ou bien éviscérés, qui étaient voués à la science fut plutôt mal perçus et engendra une censure de l’exposition.

 

Il existe actuellement 4 polymérisateurs : le silicone qui permet la plastination de grand volume, permet d’obtenir un corps plus flexible et opaque, cependant il est l’un des plus coûteux, s’en suit les résines époxy, ce sont les plus chères puisqu’elles permettent la conservation intact de petits morceaux de maximum 2,5 m et nécessitent un matériel beaucoup plus élaboré, ou bien par du polyester qui permet quand à lui l’unique conservation des tissus nerveux avec un excellent contraste entre la matière blanche et grise.

 

La fixation :

 

Le corps ou les parties du corps sont plongées dans des bains de formaldéhyde ( formol = produit ) chimique à environ 10%. Ce produit très souvent utilisé pour l’embaumement va venir se fixer sur chaque cellule, tissus afin d’arrêter toute dessiccation et putréfaction du corps. Cette étape et notamment évoquée comme une étape antibactérienne. Si une dissection doit être réalisée c’est à cette étape là.

 

Déshydratation et dégraissage :

Durant une période d’au minimum 15 jours, les corps sont déplacés dans des bains d’acétone à -25 degrés afin de remplacer tout eau et lipides contenus dans les tissus par une substitution à froid. En effet, l’acétone va attirer les molécules d’eau de chaque cellule et les absorber. Suite à cette période, on les replonge dans un nouveau bain d’acétone mais cette fois chaud, celui-ci va alors faire fondre et dissoudre les graisses du corps.

 

Imprégnation forcée :

Le sang, l’eau, les graisses, éliminés dans le bain d’acétone vont désormais être remplacés par du silicone de caoutchouc ou par une autre résine époxy. En effet le corps est plongé dans une cuve close et hermétiquement fermée rempli de silicone de caoutchouc ou autre résine époxy. La température dans cette cuve est d’environ -25 degrés. L’acétone va alors s’évaporer et disparaître ( avec tout les fluides ) entrainant alors une dépression à l’intérieur de ce corps notamment dans les cellules, ce qui va provoquer la pénétration des résines polymères à l’état liquide dans chaque cellules, tissus, organes... Les tissus sont alors à nouveau comblé par une résine ou silicone et maintiennent donc leurs formes initiales.

 

Polymérisation :

Durant cette étape, à l’aide d’un gaz durcisseur ou par une forte chaleur, les corps sont durcis et on fixe alors le silicone ou autre résine. Ce phénomène est alors appelé polymérisation. Si une manipulation doit être réalisée sur le corps, un maniement par exemple, cela doit être réalisé durant cette étape.

Gunther von Hagens

Exemple de corps de femme plastiné

Plastination avec polyester

Plastination avec silicone

Plastination avec résine époxy

Animaux conservés dans du formol